Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Arles agenda

La condition de l'exilé par Alexis Nouss

Conférence / Débat / Colloque - Le 27 novembre 2017

La condition de l'exilé par Alexis Nouss

UPOP’Arles, l'’Université Populairedu Pays d’Arles, en partenariat avec RESF-Arles (Réseau Éducation sans Frontières) proposent une conférence débat avec Alexis Nouss sur La condition de l’exilé.

Alexis Nouss, au carrefour de la sociologie, de la philosophie et des études culturelles, veut renouveler les analyses pour mieux comprendre les réalités migratoires. Il constate que les discours actuels font du migrant une figure propre à alimenter chiffres et statistiques et qu’ils gomment son vécu et ses parcours.

Or le migrant est d’abord un exilé, porteur d’une mémoire et d’une histoire plurielle, propres à enrichir le vivre-ensemble. Comprendre le migrant en tant qu’exilé permet de mieux l’accueillir et, en place d’un droit d’asile défaillant, d’esquisser les fondements d’un droit d’exil. Alexis Nouss est l’auteur de La condition de l’exilé. Penser les migrations contemporaines (Paris, Maison des Sciences de l'Homme, coll. « Interventions », 2015).  

Dans cet ouvrage l’auteur mobilise de nombreuses sources mêlant l’actualité à la littérature et à l’histoire, soulignant ainsi l’universalité de la « condition de l’exilé ». Bien qu’issu de la critique littéraire, Alexis Nouss parvient à livrer un essai utile et innovant sur les approches sociales des migrations internationales. L’analyse de nombreux textes littéraires (Kafka, Hugo, Shakespeare, Camus, Ovide, Baudelaire, Celan, Ben Jelloun, etc.) permet de confronter diverses expériences de l’exil et de proposer une lecture fine des topoï, des temps et des lieux dans lesquels elles se cristallisent.

À l’aide d’une conceptualisation bien ancrée dans l’actualité des flux migratoires et émaillée de références principalement littéraires, mais aussi empruntées à l’histoire de l’art (peinture, photographie, cinéma), l’auteur incite à prendre un peu de hauteur en rapportant le contexte migratoire actuel à d’autres moments de l’histoire. Cet essai peut aussi se lire comme un appel à la solidarité, un plaidoyer pour replacer le migrant dans son humanité en universalisant sa condition, voire en reconnaissant, plus qu’un droit d’asile, un « droit d’exil ».

Alexis Nuselovici (Nouss) est professeur en littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille. Membre de plusieurs équipes de recherche internationales, il a créé au Canada le groupe de recherche Poexil et en Grande-Bretagne le Cardiff Research Group on Politics of Translating. Il dirige le groupe Transpositions au sein du Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille (CIELAM).Il est titulaire de la chaire « Exil et migration » au Collège d’études mondiales (Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris).   Ses champs de recherche et de réflexion concernent notamment la traductologie, l’expérience exilique, la culture européenne, la littérature du témoignage, les problématiques du métissage, les esthétiques de la modernité. Parmi ses ouvrages : Plaidoyer pour un monde métis (2005) ; Paul Celan. Les lieux d’un déplacement (2010).

www.upoparles.org

Lieu : Bourse du travail - 3 rue Parmentier

Date : lundi 27 novembre 2017

Heure : à 18h30

Site internet : www.upoparles.org

Tarif : entrée libre