Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Les institutions culturelles et les associations adaptent leur programmation pour vous accueillir en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

Vendredi 17 septembre, 20h30

Boris sans complexe

Les textes de Boris Vian revisités par le collectif L'Isba. Un spectacle théâtre et de musique présenté en extérieur.

Les textes de Boris Vian revisités par le collectif L'Isba. Un spectacle théâtre  et de musique présenté  en extérieur.
@Jeremy Genin 2021

Ils sont trois comédiens et chanteurs sur scène à jouer le spectacle Boris sans complexe, une création de la compagnie arlésienne L'Isba.
Catherine Krajewski, Jean-François Véran (musicien et chanteur de Fatche d'eux) et Alban Harly se sont pris de passion pour l'oeuvre de l'homme orchestre Boris Vian et en ont fait une adaptation toute en finesse, humour et puissance. On ne s'ennuie pas une minute, les morceaux de bravoure antimilitaristes, pleins d'humanité s'enchaînent. L'esprit vif et moderne de Boris Vian - mort en 1959 à 39 ans - est là, et fait du bien à entendre comme un air de jazz, des notes d'accordéon.
Après des mois d'attente, les comédiens prennent la route pour présenter leur spectacle dont la tournée est prise en charge par la Direction régionale des affaires culturelles.
Boris sans complexe :
le vendredi 17 septembre 20h30 sur la place de la Mairie à Moulès ;
le samedi 25 septembre à 20h30 dans le jardin de la marie annexe à Salin-de-Giraud.
Le spectacle sera aussi joué le vendredi 24 septembre à 20h, à l‘Espace Ariane, quartier de Grifeuille.

« Une belle redécouverte de son œuvre, interprétée avec espièglerie […]
On y entend aussi durant tout ce parcours la voix d’un Boris Vian antimilitariste,
humain mais aussi cru et révolté... »
Journal La Provence

« Pendant une heure, les trois complices du collectif L’Isba honorent
le verbe provocateur et révolté du poète jazzman […] Boris sans complexe est une pièce d’apparence légère qui pointe pourtant des sujets parfois graves et toujours actuels. »
Journal Zibeline