Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Les institutions culturelles et les associations adaptent leur programmation pour vous accueillir en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

6 novembre - 31 décembre

Entractes20 - Bust

Le programme Entractes continue avec une œuvre d’Alexandra Lethbridge, artiste conceptuelle qui travaille avec la photographie et l’installation.

Le programme Entractes continue avec une œuvre d’Alexandra Lethbridge, artiste conceptuelle qui travaille avec la photographie et l’installation.
Alexandra Lethbridge - The Eye Sees

Bust est une nouvelle œuvre créée spécifiquement pour Entractes, elle fait partie d'une large série intitulée The Archive of Gesture (2020), composée d'images trouvées, de photographies de natures mortes et d'interventions numériques. Les œuvres utilisent le collage et la sculpture pour examiner le rôle des mains dans la communication.

Les formes de communication tacites telles que les gestes jouent un grand rôle dans notre vie quotidienne. Les gestes peuvent être manipulateurs et les informations délivrées de cette manière peuvent être mal communiquées et trompeuses. Mais que se passe-t-il en l'absence de geste ? Comment créons-nous un sens ?

En utilisant des statues grecques comme référence, les œuvres incluses dans The Archive of Gesture sont conçues en pensant à l'équilibre entre l'absence et la présence, la transparence et l'obstruction, la vérité et le mensonge. Dans de nombreux cas, les membres ou les bras des statues grecques sont manquants, cassés ou amputés au fil du temps. On a longtemps débattu sur la célèbre statue Vénus de Milo à propos de ce qu'elle faisait avec ses bras. Les spéculations incluent qu'elle frôlait l'épaule d'un guerrier, se regardait dans un miroir et même parfois qu’elle représentait une mère tenant un enfant. Les reconstitutions des formes de Vénus de Milo sont infinies. Les informations cachées nous laissent libres de créer un sens - à tort ou à raison.

Avec Entractes20, cela va encore plus loin, l’œuvre naît d’imagés de statues grecs. Ce faisant, en retirant entièrement les bras, le torse et les jambes et en ne révélant que le buste, toutes les informations ou presque sont supprimées. Cette nouvelle œuvre tient compte des parallèles entre cette absence et la disponibilité de l'information dans notre vie quotidienne.