Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92
12 novembre 2019 - 13 avril 2020

« ... et labora »

avec : Collection Ruth + Peter Herzog | Cyprien Gaillard | Andreas Gursky | Michael Hakimi | Emmanuelle Lainé | Yuri Pattison | Mika Rottenberg | Thomas Struth | Liu Xiaodong | ex-voto provençaux

avec : Collection Ruth + Peter Herzog | Cyprien Gaillard | Andreas Gursky | Michael Hakimi | Emmanuelle Lainé | Yuri Pattison | Mika Rottenberg | Thomas Struth | Liu Xiaodong | ex-voto provençaux

Une exposition thématique avec des photographies de la Collection Ruth + Peter Herzog, des œuvres de Cyprien Gaillard, Andreas Gursky, Michael Hakimi, Emmanuelle Lainé, Yuri Pattison, Mika Rottenberg, Thomas Struth, Liu Xiaodong, des ex-voto provençaux ainsi que le tableau Chauve-souris (1884) de Vincent van Gogh.

Une centaine de photographies datant du XIXe siècle et du début du XXe siècle constituent le point de départ de l'exposition « … et labora », explorant le thème du travail. Ces images rares, issues de la collection Ruth et Peter Herzog, offrent de puissants témoignages sur l’époque de Van Gogh. Elles rendent compte de la transformation des villes européennes, de la mécanisation du travail agricole, de l’objectivation de l’ouvrier ou encore du développement du tourisme et du loisir. C’est ainsi tout une époque, en pleine industrialisation, qui se dessine en creux.

Dans la continuité de l’exposition « La Vie simple Simplement la vie » précédemment présentée à la Fondation, « … et labora » réunit à la fois des artistes contemporains – Mika Rottenberg, Emmanuelle Lainé ou encore Andreas Gursky qui sondent la mutation du produit et des espaces du travail – et des œuvres d’art populaire. Ici, ce sont des ex-voto des XIXe et XXe siècles représentant des accidents du travail qui trouvent leur place dans les salles. Nées d’un geste simple et direct animé par la foi, ces peintures reflètent pourtant la laïcisation des mentalités, perceptible à travers leurs évolutions iconographiques. Ce retrait de la sphère religieuse imprègne le titre de l’exposition, variante actualisée de la formule « Ora et labora » (« Prie et travaille »).