Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Les institutions culturelles et les associations adaptent leur programmation pour vous accueillir en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

5 septembre - 30 octobre

Phénomène de la camera obscura

La photographe arlésien Claude Martin-Rainaud présente une exposition de ses photographies du "phénomène de la camera obscura" à l'Hôtel Le Calendal, du 5 septembre au 30 octobre 2022.

La photographe arlésien Claude Martin-Rainaud présente une exposition de ses photographies du "phénomène de la camera obscura" à l'Hôtel Le Calendal, du 5 septembre au 30 octobre 2022.
Claude Martin-Rainaud

Claude Martin-Rainaud est né à Arles, en 1943.
Il vit et travaille à Arles.
Il a étudié le cinéma et la photographie. Il a parcouru le monde en pratiquant et enseignant les arts et techniques de l’image. Il a découvert tôt, puis expérimenté avec passion le 'phénomène de la camera obscura'. Depuis vingt ans, il installe et photographie ce phénomène. En 2015, il a soutenu une thèse de doctorat intitulée "Dans le regard de la chambre". Pour le 50ème anniversaire des Rencontres Internationales de la Photographie d'Arles en 2019, son travail a été sélectionné pour être présenté. https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions/view/788/claude-martin-rainaud

Dans l'obscurité d'une habitation, l’image du paysage extérieur peut se projeter à l'intérieur, renversée sur les murs, le plafond, le sol et le mobilier. Sur ces écrans impromptus, les feuilles des arbres bougent, les véhicules et les piétons avancent, les oiseaux traversent le ciel sur le fond des nuages. Pour l’observateur qui est à l’intérieur, c'est un cinéma naturel permanent, un spectacle magique qu’il n’est possible d’observer que très rarement, fortuitement ; il suffit que la lumière entre dans cet espace clos par un trou de dimensions adéquates. Le même phénomène a lieu dans nos yeux à chaque instant, dès qu'il sont ouverts, comme dans l'appareil photo.

Claude Martin-Rainaud installe le phénomène dans des lieux choisis. Il le contemple et y observe les déformations de l'image extérieure créées par la géométrie intérieure. Il scrute l’évolution des détails et des caractéristiques de l’image accompagnant la course du soleil qui éclaire la scène. Les couleurs du dehors interagissent avec les différents matériaux colorés du dedans qui les reflètent. Les ombres migrent lentement, la longue pause va flouter ou gommer tout mouvement. La photographie restitue ces moments, empreinte de la poésie visuelle que le phénomène de la camera obscura engendre. Nous retournons ainsi à l'origine de la génèse des images.