Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92
Jeudi 12 décembre, 20h30

Fix Me

Le corps a-t-il le pouvoir, à l'égal de la parole, de fasciner les foules ?

Le corps a-t-il le pouvoir, à l'égal de la parole, de fasciner les foules ?

Symphonie pour le temps présent, voici ce qu'Alban Richard, chorégraphe à la tête du centre chorégraphique national de Caen en Normandie compose avec Fix Me, décharge intense de corps, de mots, de sons. Cette pièce sauvage et précise nous atteint par tous les bords : à la fois concert électro, danse transe, ballet de lumières stroboscopiques, harangue de prêches évangélistes.

Le corps a-t-il le pouvoir, à l'égal de la parole, de fasciner les foules ? Rivalisant d'énergie pour accaparer le regard du public les danseurs résistent aussi et surtout aux beats puissants d'Arnaud Rebotini, légende de la musique électronique analogique, prisé par l'underground contemporain comme par le monde de la pop. Son corps à lui n'est pas à négliger, présence impressionnante et massive derrière son cercle de machines. Autour de Rebotini la transe s'empare des danseurs, les mots leur parlent, chacun des corps se tend, se tord, pour inventer un langage qui lui soit propre.