Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92
Vendredi 13 mars, 18h30

Les modèles de l'écologie (politique !)

Virginie Maris s'interroge sur les façons de faire entrer les problèmes de la crise environnementale en politique et sur l'importance de repenser une nature libre et autonome.

Virginie Maris s'interroge sur les façons de faire entrer les problèmes de la crise environnementale en politique et sur l'importance de repenser une nature libre et autonome.

L'université populaire du pays d'Arles, l'UPOP'Arles, propose une conférence-débat sur les modèles de l’écologie (politique !) par Virginie Maris. Si le constat d’une crise environnementale est aujourd’hui consensuel, il y a de nombreuses façons de faire entrer ce problème en politique, parfois complémentaires, souvent contradictoires. En se concentrant sur le phénomène d’érosion de la biodiversité, nous comparerons trois perspectives sur cette crise : vue d’en haut, vue de la relation et vue de la nature. Nous défendrons ensuite l’importance de penser à nouveaux frais, à l’heure de l’influence globale des activités humaines sur l’ensemble de la planète, une nature libre et autonome qui tire sa valeur d’elle-même et pas seulement des bénéfices que nous pouvons en tirer ou des relations que nous tissons avec les vivants non-humains. Virginie Maris est chercheuse en philosophie de l’environnement au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive à Montpellier. Elle coordonne le projet ANTRHONAT – Conserver la nature dans l’Anthropocène. Elle est l’autrice de nombreux articles et a écrit trois livres : Nature à vendre (Quae 2014), Philosophie de la biodiversité (Buchet-Chastel, 2016) et La part sauvage du monde (Seuil, 2018).

Un apéritif sera proposé en fin de soirée.