Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Les institutions culturelles et les associations adaptent leur programmation pour vous accueillir en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

7 mai - 4 juin

Réminiscences I et II

Portraits photographiques d’Alexandra Bellamy et peintures abstraites de Françoise Deverre.

Portraits photographiques d’Alexandra Bellamy et peintures abstraites de Françoise Deverre.
Françoise Deverre, peintre, Alexandra Bellamy, photographe

L’exposition Réminiscences I et II réunit les portraits photographiques d’Alexandra Bellamy et les peintures abstraites de Françoise Deverre. Deux oeuvres fortes, sensibles, inscrites dans l’histoire de la peinture et résolument contemporaines dans l’approche singulière qu’elles proposent, l’une des liens mère-enfant, l’autre de « la dimension chaotique » du monde.
Dans un rapport inversé à la traditionnelle représentation picturale de la mère et l’enfant depuis le Moyen-Age, c’est la mère que l’on « porte en soi » que les portraits d’Alexandra Bellamy questionnent à travers un protocole. La posture ou l’objet choisi par le modèle, bijou, foulard, vêtement, pour évoquer la mère deviennent la « concrétion » de la mémoire. La mise en scène sur un fond monochrome, éclairé d’une lumière douce, renvoie le sujet à son intériorité. Le regard se concentre, se retire, se perd. La légende qui accompagne ces portraits est percutante, dure ou drôle parfois, toujours émouvante.
Ces tableaux dont l’organisation convoque la présence de la mère et en remémore l’absence sont, pour le regardeur, un appel troublant à un retour vers soi, vers sa propre intimité.
« Diversités et constance - Ordre et désordre », c’est ainsi que que Françoise Deverre définit sa peinture. L’artiste, après 30 années de pratique sur la base du polyptyque inaugure en 2018 de nouvelles séries. Les oeuvres présentées dans l’exposition ont été réalisées ces quatre dernières années. Ce sont des toiles et des papiers pensés dans leur unicité. Toujours sans châssis, les oeuvres font converger expressionnisme abstrait, informel, formes géométriques. Elles questionnent la peinture tout en proposant une mise en parallèle d’un monde fait de pluralités, de contradictions, de différences.