Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Les institutions culturelles et les associations adaptent leur programmation pour vous accueillir en respectant les mesures de protection face au coronavirus.

Samedi 19 septembre, 10h00

Suzanne Hetzel, Porté

La galerie quatre présente une installation de l’artiste Suzanne Hetzel, dans le cadre de l'Eté Indien(s).

La galerie quatre présente une installation de l’artiste Suzanne Hetzel, dans le cadre de l'Eté Indien(s).

Dans le cadre de l’Été Indien(s) 2020, la galerie quatre présente une installation de l’artiste Suzanne Hetzel. Un ensemble de photographies et d’ustensiles de cuisine aborde la question de la nourriture à partir des gestes de notre main. La main incarne notre capacité à ne pas séparer l’acte d’accueillir, de cueillir, de trouver, de créer de celui d’offrir, de donner, de cuisiner, d’exposer.
Vernissage samedi 18 septembre de 10h à 13h (Sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire)

"Je présente un ensemble de photographies et d’ustensiles de cuisine réunis sous le titre Porté. Pour les photographies, le titre Porté est suivi d’un verbe précisant la nature du geste : tendre, exposer, lover, etc. Porté fait référence au vocabulaire de la danse et de l’acrobatie : c’est l’action qui soulève et porte un partenaire, où les mains sont la clé de voûte de la réussite du mouvement. Les photographies du cycle Porté – commencé depuis plus de dix ans – figurent un geste précis qui témoigne d’une attention, d’une présence intense à l’objet que je photographie, à sa forme et à son existence.
Les ustensiles de cuisine dont l’utilité n’est pas immédiatement identifiable, prolongent l’action de la main en vue d’une préparation d’un plat. Je vois dans l’aspect technique et parfois compliqué des ustensiles un témoin de notre ingéniosité quant à la préparation, le conditionnement et la cuisson des aliments qui nous nourrissent. La main est particulièrement présente dans mon travail. Je lui attache le pouvoir de lier deux mouvements dans le même geste : celui du don et de l’accueil. Ainsi je la célèbre comme l’épiphanie du soin. La main incarne notre capacité à ne pas séparer l’acte d’accueillir, de cueillir, de trouver, de créer de celui d’offrir, de donner, de caresser, d’exposer. Ma photographie se situe à l’exacte articulation des deux mouvements, au moment où ils ne sont qu’un, et c’est aussi exactement à cet endroit que je situe la signification profonde du soin.

Je photographie aussi ce geste de grande délicatesse pour sa valeur transitive : il amplifie et prolonge l’attention et le soin (du jardinier, du sculpteur, du cueilleur, etc.) qui ont accompagné l’objet jusqu’à moi.

Porté rassemble donc des photographies de mains qui portent un fruit, un objet, etc. Le geste de la main (ou parfois sa trace) montre comment le corps engage une relation à l’objet. Chaque geste témoigne du passage entre la vision (optique) et la réception de la main qui voit à sa façon (haptique). À ma façon je poursuis deux motifs : d’une part l’histoire de l’art est traversée d’œuvres dans lesquelles le geste de la main porte la signification de la représentation, jusqu'à la désigner pour celle ou celui qui la regarde. Et par ailleurs, la question du geste qui crée une forme, et de l’engagement du corps qui y est associé, fait depuis toujours débat dans l’histoire de l’art. C’est pourquoi j’ai choisi de préciser la singularité, de qualifier le geste par l’ajout systématique d’un verbe tel que disposer, présenter, offrir, etc.
La sélection que je propose témoigne du registre ouvert et large que j’attribue au ”Porté”. Dans mes installations, j'associe fréquemment à ces photographies des paysages, des portraits et des objets, ce qui renforce leur figure d’articulation, de passage, de tournant". Suzanne Hetzel.