Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Les institutions culturelles et les associations adaptent leur programmation pour vous accueillir en respectant les mesures sanitaires en vigueur.

Jeudi 16 mars, 12h30

Une heure, une œuvre

Focus sur le travail de Shara Hughes dont la touche libre et vive crée des territoires aux horizons imaginaires, des végétaux fantasmés... L’échange se poursuit lors d’un déjeuner.

Focus sur le travail de Shara Hughes dont la touche libre et vive crée des territoires aux horizons imaginaires, des végétaux fantasmés... L’échange se poursuit lors d’un déjeuner.
Shara Hughes, Fin de journée d’automne – Au-delà de la courbure, 2020. Techniques mixtes sur papier, 38 × 28 cm

Passez un moment convivial avec une des médiatrices de la Fondation Vincent van Gogh Arles !

Elles vous proposent d’explorer le travail d’un·e artiste
de l’exposition, lors d’une conférence d’une demi-heure.

L’échange se poursuit autour d’un déjeuner fourni par la Fondation.
Inscription obligatoire par email : reservation@fvvga.org
15 participants max.

Bio : SHARA HUGHES
Née en 1981 à Atlanta (États-Unis)
Diplômée de la Rhode Island School of Design en 2004 et de la Skowhegan School of Painting and Sculpture en 2011, Shara Hughes réalise des peintures et des dessins qu’elle considère comme des paysages intérieurs imaginaires. Inspirée par la peinture occidentale, elle s’autorise des ruptures formelles et chromatiques qui donnent lieu à des oeuvres originales tant par leurs dimensions, au format proche du carré, que par leurs compositions mettant à mal les représentations classiques du paysage.

Sa touche libre et vive crée des territoires aux horizons imaginaires, des végétaux fantasmés et des environnements volontairement à distance de toute forme de réalisme. Hughes recourt à différents outils et techniques, tels la peinture à l’huile, l’aérosol ou le couteau. L’impression d’immédiateté qui émane de ses toiles, comme si l’artiste peignait sur le motif, provient d’un savoir-faire technique très précis, d’une grande dextérité et d’une connaissance rigoureuse des limites de la peinture. L’essence du genre « paysage » apparaît chez Hughes comme une surface de projection humaine où se rejoignent l’individuel et le collectif, l’historique et le contemporain.

Ses oeuvres ont été montrées à la Whitney Biennial et au Metropolitan Museum de New York en 2017, et plus récemment au Consortium à Dijon en 2020.

Photo :
Shara Hughes, Fin de journée d’automne – Au-delà de la courbure, 2020.
Techniques mixtes sur papier, 38 × 28 cm